La question : « un second Permis de Construire a-t-il pour effet de retirer le premier ? » est désormais tranchée par le législateur.

Dans sa version opposable jusqu’à l’entrée en vigueur de la loi ELAN, l’art. L. 424-5 du Code de l’urbanisme prévoyait littéralement et exhaustivement ce qui suit : « Le permis de construire ou d’aménager ou de démolir, tacite ou explicite, ne peuvent être retirés que … Continuer de lire La question : « un second Permis de Construire a-t-il pour effet de retirer le premier ? » est désormais tranchée par le législateur.

Le caractère contradictoire de la procédure de retrait d’un permis de construire illégal

Si le juge administratif « annule » les autorisations entachées d’illégalité dont il est saisi dans le cadre d’un recours pour excès de pouvoir ; l’autorité d’urbanisme – le Maire – est en droit de « retirer », dans les trois mois de leur délivrance tacite ou explicite, les décisions de non- opposition à déclaration préalable et les permis entachés d’illégalité (article L. 424-5 du Code de l’urbanisme1). Le « retrait », comme l’« annulation » ont un effet rétroactif. Les autorisations d’urbanisme retirées ou annulées sont expulsées de l’ordonnancement juridique, et supposées n’avoir jamais existé. L’article L. 211-2 du … Continuer de lire Le caractère contradictoire de la procédure de retrait d’un permis de construire illégal